Le dilemme des utilisateurs face à l’annonce de l’évolution des conditions générales de l’application WhatsApp

Le 15 mai prochain, les nouvelles conditions générales d'utilisation de WhatsApp entreront en vigueur. Décryptage avec Céline Moille, associée et Manon Saccard, avocat collaborateur chez Ravet Lyon.
La notification a été envoyée par WhatsApp : « Les Conditions d’utilisation et la Politique de confidentialité de WhatsApp vont être mises à jour […] En appuyant sur Accepter, vous acceptez les nouvelles Conditions, qui entreront en vigueur le 8 février 2021. Après cette date, il vous faudra accepter les nouvelles Conditions pour continuer à utiliser WhatsApp […] ».
L’annonce n’est pas passée inaperçue dans le monde du digital et bien au-delà ! À partir du 8 février 2021, les conditions générales d’utilisation et la politique de confidentialité de WhatsApp devaient changer.
Les principales modifications ? La manière dont le service de messagerie traite les données et les modalités d’utilisation par les entreprises des services hébergés par Facebook, société mère du groupe.
Alors que l’application de messagerie instantanée compte aujourd’hui près de deux milliards d’utilisateurs, ces derniers seraient, semble-t-il, contraints d’accepter les nouvelles Conditions d’utilisation sous peine de ne plus pouvoir utiliser ce service.
La polémique au cœur de cette annonce nous permet de mettre en lumière la distinction entre « information » et « désinformation » pour comprendre au mieux les conséquences réelles de ce changement auprès des utilisateurs.
CELINE MOILLE, Associée chez RAVET LYON - Yellaw Avocats et MANON SACCARD, Avocat Collaborateur chez RAVET LYON - Yellaw Avocats
Article paru chez WOLTERS KLUWER FRANCE | Rubrique ACTUALITÉS DU DROIT > TECH&DROIT > DONNÉES